Devis au 06 04 65 38 97

La gestion de vos travaux en Isère 38 (Suivi, Courtage et Réalisation)

Saisissez votre nom et numéro de téléphone, votre conseiller QueDuPlus vous contacte gratuitement dans les meilleurs délais.
Votre conseiller QueDuPlus vous rappelle gratuitement ?


Cliquez-ici pour saisir votre numéro de télephone

Les 7 erreurs à ne pas commettre quand vous vous lancez dans des travaux.

Les 7 erreurs à ne pas commettre quand vous vous lancez dans des travaux.

L'actualité des travaux immobiliers et du courtage en travaux - 15 mai 2016 - 0 Comments - by

 1 – Administratif

Nul n’est sensé ignorer la loi qui est générale et publique.

Quel formulaire utiliser ?
Il existe trois permis :
– le permis de construire
– le permis d’aménager
– le permis de démolir

Questions préalables :

Suis-je dans un secteur protégé ?
En effet la démolition ou la construction est soumise à une réglementation plus stricte. Quel type de travaux envisagez-vous ?
Quand mes travaux devront-ils commencer et quand faire mes demandes ?

Certains travaux et aménagements doivent simplement être précédés d’une déclaration préa- lable.

Enfin, des travaux et aménagements ne sont soumis à aucune formalité au titre du code de l’ur- banisme. Ils doivent cependant respecter les règles d’urbanisme.
Exemple : Les travaux et aménagement d’intérieur non visibles : Peinture, carrelage, sols, élec-
tricité, chauffage, …

C’est la nature, l’importance et la localisation de votre projet qui déterminent le type de formali- té.
Exemple : Projet d’agrandissement ou de rénovation extérieure au centre ville historique de
Grenoble nécessitera une attention particulière.

Souvent mes clients remplissent différents formulaires, alors qu’après clarification de leur projet un seul formulaire est nécessaire.
Si votre projet comprend à la fois des aménagements, des constructions et des démolitions, vous pouvez choisir de demander un seul permis et utiliser un seul formulaire.
Le formulaire de demande de permis d’aménager et de construire peut être utilisé pour tous types de travaux ou d’aménagements.
Le formulaire de permis de démolir doit être utilisé pour les projets de démolition totale ou partielle d’une construction protégée ou située dans un secteur protégé.

Le formulaire de déclaration préalable doit être utilisé pour déclarer des aménagements, des constructions ou des travaux non soumis à permis.

Si votre projet nécessite en plus d’effectuer des démolitions soumises à permis de démolir, vous devez en faire la demande.

Attention le non-respect des démarches administratives peut vous conduire à démolir tous ce que vous avez fait, pour rendre l’appartement ou le terrain comme il était à l’origine. ( exemple : si vous commencez les travaux avant l’obtention de l’autorisation)

2 – Assurance

Tout particulier qui fait construire sa maison ou fait exécuter de gros travaux doit souscrire une assurance construction « dommages-ouvrages ». Cette assurance permet d’obte- nir une réparation de certains dommages de construction du logement.

De quoi s’agit-il ?

L’assurance dommages-ouvrage couvre les dommages touchant à la solidité du loge- ment relevant de la garantie décennale.
Elle permet une réparation plus rapide de ces désordres.
Cette assurance est obligatoire. L’assureur de votre choix a l’obligation de vous assu- rer contre ces dommages.
Si votre assureur a laissé passer 45 jours sans répondre à votre demande de souscrip- tion, son silence est considéré comme un refus. Vous pouvez alors saisir dans les 15
jours le Bureau central de tarification (BCT) par lettre recommandée avis de réception. Celui-ci fixera le montant de la cotisation à payer et l’assureur sera tenu de vous ga-
rantir.

Quand souscrire cette assurance ?
Cette assurance doit être souscrite avant l’ouverture du chantier. À quel moment prend-elle effet ?
L’assurance dommages-ouvrage prend effet à l’expiration de la garantie de parfait achèvement, soit 1 an après la réception des travaux. Elle ne joue donc qu’à compter
de la 2ème année.

À quel moment expire t-elle ?

L’assurance dommages-ouvrage expire en même temps que la garantie décennale (soit dans un délai de 10 ans après la réception des travaux). Elle couvre donc une pé- riode de 9 ans à partir de la fin de la garantie de parfait achèvement.

Comment doit-elle être mise en œuvre ?

Vous devez sans attendre déclarer les dommages relevant de la garantie décennale à votre assureur, par lettre recommandée avec avis de réception.

L’assureur dispose d’un délai maximal de 60 jours après la réception de la déclaration du sinistre pour vous indiquer s’il accepte ou non la prise en charge. Si la prise en charge est acceptée, l’assureur dispose d’un délai maximal de 90 jours, courant à compter de la réception de la déclaration de sinistre, pour vous faire une proposition d’indemnisation.

Si vous acceptez cette offre, le règlement de l’indemnité par l’assureur intervient dans un délai de 15 jours.

Si l’assureur ne respecte pas l’un des délais prévus ci-dessus ou vous propose une offre d’indemnité manifestement insuffisante, vous pouvez, après l’en avoir informé, engager les dépenses nécessaires à la réparation des dommages. L’indemnité versée par l’assureur doit alors être majorée d’un intérêt égal au double du taux de l’intérêt lé- gal.

3 – Formulation du besoin

Notre mission est d’apporter les meilleures solutions pour votre projet.
Ceci passe par la définition du contexte, la définition des
besoins et la définition du budget.
Un projet mal définit peut conduire à de mauvaises sur- prises.
La définition précises de vos besoins est essentielle !

c’est à dire :

Que souhaitez vous faire comme travaux ? pour répondre à quoi ?

Exemple :

• Régler des problèmes thermiques dans une maison,
• Problème d’infiltration d’eau dans une pièce,
• Aménagement de combles, quels sont les solutions pour avoir de la lumière ?
• Problème de factures électriques très importantes.
• Comment ?

Ne vous improvisez pas bricoleur ! Ne confondez pas rénovation et bricolage !

Si vous devez reconsidérer l’aménagement intérieur de votre maison ou de votre apparte- ment, vous allez devoir casser des cloisons voire construire de nouveaux murs afin de redis- tribuer les pièces selon votre goût. Soyez très vigilants ! Certains murs porteurs nécessitent d’être consolidés en amont avant d’être abattus.
Vous pouvez, si vous le souhaitez, vous faire préalablement conseiller par un architecte ou
par des sociétés spécialisées qui vous guideront dans votre projet. Ne minimisez pas l’ampleur de la tâche et faites confiance aux professionnels.

Avec qui ?

Ne choisissez pas les entreprises au hasard :

Mettez au moins trois entreprises en concurrence sur votre projet.

Protégez-vous en cas de malfaçons en optant pour des artisans inscrits au registre des mé- tiers ou auprès de la chambre de commerce et d’industrie où ils exercent.

Demandez également une copie du Kbis et vérifiez leur couverture assurance, décennale et biennale.

Vous pouvez également faire fonctionner le bouche-à-oreille pour choisir les professionnels à qui vous confierez la rénovation de votre maison.

Et lors de vos rendez-vous avec ces entreprises spécialisées, soumettez-leur un cahier des charges technique et administratif que vous aurez pris soin de rédiger. Vous aurez ainsi la certitude d’avoir des devis au plus près de vos envies et de votre budget.

Enfin, certaines décisions peuvent être prises pendant l’évolution du chantier. Pour éviter tous malentendus et désaccords, faites spécifier par écrit la moindre modification.

Ne pas accepter de prendre son temps est une erreur !

4 – Timing

S’il faut un ou deux mois pour rénover les sols, les peintures d’une maison ou d’un appartement, le gros œuvre, lui, va nécessiter beaucoup plus de temps.

L’erreur principale serait de confondre vitesse et précipitation et chercher à finir vos travaux le plus rapidement possible.

Une rénovation réussie va durer dans le temps. Elle réclame donc patience et savoir-faire.

De plus, dans les projets faisant appels à plusieurs corps d’états, il est important de maitriser le timing de la réalisation des travaux.

Faire intervenir le peintre avant le maçon ne sert à rien si ce n’est à amener de la confusion et des tensions sur votre chantier.

Notre approche s’appuie sur la communication et la transparence.

Déterminer, planifier les interventions de manière logique et flexible permet d’éviter les pro- blèmes abordés au-dessus.

Un planning partagé et consultable par tous, sera donc une des solutions.

5 – Suivi

Visites de chantier : mieux vaut prévenir…

La confiance n’exclut pas le contrôle !

Pour vérifier la bonne exécution des travaux, une visite ré- gulière et attentive du chantier s’impose.

Ne ratez donc pas les visites de chantier périodiques organi- sées par le constructeur. Elles vous permettront de déceler les défauts le plus en amont possible et ainsi d’en faciliter les corrections.

La marche à suivre :

Pour les défauts les plus importants : la profondeur des fondations n’est pas conforme, le nombre de ouches d’aération est inférieur aux prévisions …,

– Mettez le constructeur en demeure de rectifier ses erreurs en lui adressant un cour- rier recommandé avec AR.
– En cas de refus de sa part ou s’il vous semble urgent d’interrompre le chantier – pour
éviter d’avoir à tout démolir ensuite, par exemple -, saisissez le juge des référés du tri- bunal de grande instance. Selon la gravité des malfaçons constatées, le magistrat a le pouvoir de mettre un terme aux travaux et d’ordonner les réparations.

Pour les « désordres » de moindre importance : une porte qui ferme mal, des volets en PVC
au lieu de volets en bois …,

– Signalez le défaut au constructeur sans attendre. Toutefois, sachez que lors de la ré- ception des travaux, si les défauts persistent, vous pourrez toujours faire jouer votre garantie de parfait achèvement pour qu’il les rectifie.

6 – Livraison

8 Jours !

La réception des travaux est un acte qui scelle la fin du projet et qui vous permet d’accepter, avec ou sans réserve, le chantier.

Il s’agit d’un moment TRES important, à ne pas prendre à la légère, car vous dresserez un procès verbal écrit en présence du responsable de tra- vaux.

Vous pouvez vous faire assister d’un professionnel indépendant. Si vous êtes seul, vous disposez d’un délai de 8 jours pour faire remarquer les malfaçons (par courrier recommandé au constructeur) non signa- lées lors du procès verbal.

5 à 10% peut être bloqué en attendant la livraison finale.

Tout ce qui ne sera pas relevé comme non réalisé, ne fonctionnant pas lors de cette étape sera considéré comme effectué ou en état de marche.
Il est donc important de faire l’inventaire des dysfonctionnements avant ce rendez-vous. Exemple :
• Lors de la rénovation d’un appartement vous commandez la réfection des murs en
« prêt à peindre » et il reste des trous dans les murs.
• Un volet ne fonctionne pas suite à la pose de celui-ci,
• Il manque un meuble par rapport à la commande,
• La couleur d’un élément n’est pas conforme.

Tous problèmes doit être notifiés par écrit et signés par les 2 parties

7 – Financement et Paiement

Bien mesurer l’investissement !
Avant de se lancer dans des travaux impor- tants, il est préférable de prendre le temps de bien mesurer l’investissement néces- saire.

En effet, une rénovation peut augmenter de façon très importante le coût d’acquisition d’une maison ou d’un appartement. Mais les
spécialistes recommandent de se poser certaines questions avant de se lancer.

Il sera très difficile de récupérer le montant des travaux lors d’une vente si le prix affiché est largement supérieur aux autres maisons du quartier.
La cohérence de style doit également se retrouver dans le type de travaux envisagés.
Dans un appartement modeste, l’installation d’une cuisine équipée haut de gamme ne remon- tera pas la valeur du bien immobilier du même montant.

Les questions à se poser :

Comment allez vous financer votre projet ?

Quelles sont les différentes subventions de l’habitat ? Y a t-il des remises fiscales possibles et sur quoi ? Pouvez bénéficier du prêts à taux Zéro ?
N’omettez pas l’étape de l’état des lieux :

Avant de retrousser vos manches et d’empoigner pelles et marteaux, établissez la nature des travaux à entreprendre :
L’électricité est-elle aux normes ? La toiture est-elle en bon état ? La plomberie doit-elle être
refaite ?
Un diagnostic vous permettra d’avoir un plan de « bataille », mais aussi de prévoir l’investissement adéquat. Car la rénovation d’un bien peut, si elle est mal évaluée, se
révéler très onéreuse donc Prudence !

0 comments

Leave a comment

Want to express your opinion?
Leave a reply!

Création site internet Grenoble : Serious Team 360° - conseil en communication - Gagnez du Business ! Confiez-nous votre communication !